grotte de Dargilan

Il y a quelques semaines j’ai participé pour la cinquième fois au Salon des blogueurs voyage qui se déroulait cette année à Millau en Aveyron. Une édition Mo-nu-men-tale, sur laquelle je reviendrai dans un autre post :D
C’était l’occasion de découvrir un peu les environs. Parmi les nombreuses choses à faire dans la nature en Aveyron, il y a en une qui a retenu mon attention au milieu des randonnées, et balades : La grotte de Dargilan.
Je pense que depuis que j’ai visité les grottes de Saulges, j’ai développé un goût pour les fresques minérales et autres curiosités souterraines façonnées par la nature. J’ai eu donc envie d’aller découvrir « La Grotte Rose« , comme on la surnomme, à un peu moins de 1h de voiture de Millau, à Meyrueis.

Entrée de la grotte de Dargilan

Plongée dans la grotte rose

Entrée de la grotte de Dargilan

La grotte a été découverte par hasard par un jeune berger en 1880, mais son exploration détaillée n’a été faite qu’en 1888. Ce qui m’a frappé dès le début de la visite, c’est la grandeur des salles : Certaines d’entre elles font jusqu’à 25 mètres de haut. Pas de sensation de claustrophobie donc, pour ceux qui craignent les espaces clos.

grotte de Dargilan

Au fil de la visite on découvre un véritable défilé des concrétions, et chacune à sa partition à jouer :

Il y a les fistuleuses, ces « bébés stalactites », belles mais tellement fragiles qu’elles peuvent parfois se briser sous leur propre poids. Elles colonisent les voûtes par centaines et grandissent tranquillement au goutte-à-goutte au rythme de 1 centimètre par siècle.

Lorsqu’elles atteignent l’âge respectable de 30 000 ans sous forme de stalactites et stalagmites, les alchimies entre calcite, oxyde de fer, et oxyde de manganèse les ornent de teintes variées : rouge, jaune, ou encore ce fameux rose auquel la grotte doit son surnom.

On traverse ces tableaux abstraits qu’on observe comme lorsqu’on cherche des formes dans les nuages : Petite église, père Noel, Vierge et l’enfant, Minaret, colonne. Autant de petites scènes composées au fil du temps, dont certaines ont 500 000 ans.

 

grotte de Dargilangrotte de Dargilangrotte de Dargilan

Le bouquet final a lieu dans la seconde partie de la grotte qui est aussi la plus profonde (Jusqu’à 120 mètres sous la terre). On y découvre de véritables cascades pétrifiées et des coulées aux dimensions monumentales (#WAT18 hohoho).

grotte de Dargilan grotte de Dargilan

Lorsqu’on sort de la grotte, le spectacle n’est pas terminé, car celle ci se trouve sur le Causse Noir, en bordure des gorges de la Jonte. On peut donc profiter d’une magnifique vue en prenant un verre à l’abris d’une terrasse ombragée, avant de reprendre la route.

 

J’ai beaucoup aimé cette découverte de la grotte de Dargilan. Mon affinité avec le monde géologique souterrain a encore augmenté. J’y retournerai bien passer du temps à prendre des photos. Il y a vraiment de belles formes, couleurs et textures à observer. Ce n’est pas pour rien que le site est classé depuis 1941.
Allez-y en prenant votre temps. Ce n’est pas le genre d’endroit qu’il faut visiter au pas de course et d’un oeil distrait. Il faut se laisser envelopper par la lenteur minérale des concrétions qui se construisent au goutte-à-goute.

Infos pratiques

Tarifs :

  • adulte : 11,50€
  • enfant : 7,50.
  • Gratuit pour les moins de 5 ans

temps de visite : Un peu plus d’1h

Prévoir une veste : il faut environ 10°c à l’intérieur de la grotte.
Plus d’infos sur le site internet de la grotte : https://www.grotte-dargilan.com/

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.