Perdre des photos de voyage est certainement une des plus grandes peurs qu’on peut avoir pendant et après un séjour. Tant de souvenirs volatilisés !
Il y a quelques mois j’ai perdu des photos d’un séjour en Italie. Heureusement j’ai réussi à en récupérer une partie, alors je me suis dis que j’allais partager quelques astuces avec vous

On dit souvent qu’il vaut mieux prévenir que guérir. C’est un principe qu’il faut appliquer encore plus en matière de sauvegarde en photographie et en informatique de manière générale. Il y a des solutions pour rattraper un plantage sur une carte SD ou un disque dur, mais il y a aussi quelques bonnes pratiques à adopter pour éviter le pire ou limiter la casse :

Choisissez des bonnes cartes SD

Ca ne sert à rien de s’acheter un appareil qui peut prendre 15000 photos en rafales en 0,5 secondes, ou fait des vidéos en résolution 28K (lol) si votre carte SD ne suit pas le rythme et a du mal à enregistrer et lire rapidement les données. Ca provoque un goulet d’étranglement qui peut être source de plantage et pertes de données.
Ce sujet mérite à lui seul un article complet. Je vous recommande donc la lecture de cet article : choisir sa carte SD sur le site « apprendre la photo »

Formatez votre carte dans l’appareil photo

Lorsque vous triez vos photo, ne les supprimez pas une à une depuis votre appareil. Copiez les sur votre ordinateur et ensuite formatez la carte avec l’appareil photo, et pas avec l’ordinateur. De cette manière vous êtes sur que la carte est configurée de la meilleurs façon possible pour l’appareil photo.

Ne mettez pas tout vos oeufs dans le même panier

Les cartes SD du commerce coûtent de moins en moins cher, tout en proposant des espaces de stockage de plus en plus élevés : 32, 64, 128Go et plus. Alors on a tendance à acheter des cartes de forte capacité en se disant que comme ça on sera tranquille. Encore plus lorsqu’on prend des photos au format RAW (un format d’image contenant toutes les données du capteur de votre appareil photo, et permettant de faire un meilleur traitement des photos).
Les fichiers au format RAW contiennent plus de données et prennent donc plus de place sur une carte SD. Chacune des photos que je prends avec mon reflex occupe 30 Mo sur ma carte !

Le problème est que si votre carte de 128Go décide de planter en emportant avec elle toutes vos photos de voyage des 2 dernières semaines… Je vous laisse imaginer le désastre. Et croyez moi, la question n’est pas de savoir SI ça va vous arriver un jour, mais  QUAND ça va vous arriver. Autant y être préparé !

La solution est tout simplement d’avoir plusieurs cartes SD de capacités moyennes (16 ou 32Go) que vous allez utiliser le long du voyage. Si une des cartes vous lâche, vous n’aurez pas tout perdu ET vous pourrez continuer à prendre des photos avec une des cartes de remplacement.

Sauvegarder vos photos régulièrement

Pendant le voyages prenez l’habitude de faire des sauvegardes régulières de vos photos. Si vous avez un ordinateur avec vous, pas de souci pour y connecter votre carte SD et faire vos copies.
Si vous n’avez qu’une tablette ou un smartphone à disposition vous pouvez utiliser une carte SD wifi de type Eyefi.

Une carte SD wifi, comme son nom laisse deviner, fonctionne comme n’importe quelle autre carte, mais en plus elle embarque un module wifi qui permet de lire les photos depuis votre téléphone, tablette ou ordinateur. C’est une excellente manière de récupérer rapidement, sauvegarder et partager vos images sur les réseaux sociaux

On peut trouver des cartes Eyefi sur Amazon.

 

Si vous avez  besoin d’une solution de sauvegarde un cran au dessus, je vous recommande l’utilisation d’un disque dur nomade wifi. Ce type de disque dur possède sa propre batterie, avec en moyenne une dizaine d’heures d’autonomie. Pas besoin de prise de courant !
De la même manière que pour les cartes SD Eyefi, on peut s’y connecter en wifi pour sauvegarder ou récupérer des données. Il est même possible de regarder des films en streaming depuis le disque.
Je vous recommande les disques de la gamme « My Passport Wireless » de chez Western Digital. Il en existe en différente capacités jusqu’à 2To.

Imprimer vos photos !

Ca peut paraitre idiot à dire, mais le souci avec les photos numériques, c’est qu’on a tendance à les entasser au fond d’un disque dur en les pensant bien à l’abri et on ne les fait pas imprimer… jusqu’au jour où le disque plante avec tous nos souvenirs.
Il y a de nombreux services d’impression photo de qualité variable. Ca va de l’impression en direct sur une borne à la FNAC, à des commandes de tirages de (très) haute qualité auprès de services comme Art Photolab ou Picto. Photobox est aussi un très bon rapport qualité/prix pour éditer et imprimer des albums.

Toutes ces précautions ne protègent pas d’un effacement accidentel de photos ou d’un plantage momentané. Voici donc les bons comportements à adopter et quelques outils pour essayer de se sortir du pétrin.

Arrêtez tout !

Lorsque vous constatez un problème sur votre carte usb, clé usb, disque dur, etc. et que vous n’arrivez plus à lire vos photos, arrêtez tout !

N’utilisez plus la carte, n’enregistrez plus de photo dessus, bref mettez là en quarantaine pour ne pas aggraver la situation en attendant d’essayer de récupérer les données.

Récupérer vos photos avec Recuva

interface logiciel RecuvaRecuva est un excellent logiciel gratuit de récupération des données. Il m’a déjà servi de nombreuses fois pour récupérer des données sur des disques ou cartes SD pour d’autres personnes. Une fois téléchargé et lancé il suffit de choisir le périphérique que vous voulez analyser, et de lancer le scan.
En fonction de la taille de votre carte ça prendra plus ou moins de temps.
A la fin du scan, les fichiers récupérables apparaissent dans une liste. Il ne reste plus qu’à cocher ceux qui vous intéressent et valider. Et voilà ! problème résolu !
Récuva est capable de récupérer certaines données même après un formatage de la carte SD, mais c’est plus aléatoire.
Recuva n’existe que pour les ordinateurs sous Windows.

Récupérer vos photos avec Rescue Pro

Il s’agit d’un logiciel payant, mais si vous avez acheté une carte SD de la marque Sandisk, vous avez certainement trouvé dans la boite une clé pour installer le logiciel Rescue Pro.
Il fonctionne de la même manière que Recuva : il scanne votre carte et vous montre ce qui est sauvable, et vous avez juste à choisir ce que vous voulez garder.
Il est peut-être un peu plus performant, mais je n’ai pas vu de très grande différence.

Avec ces deux logiciels ci dessus vous devriez pouvoir récupérer vos données effacées dans 90% des cas. Mais il arrive parfois que la carte SD a tellement planté qu’elle n’est même plus reconnue par votre ordinateur, et en fonction de votre système d’exploitation vous voyez apparaitre un de ces messages sinistres  :

demande de formatage de disque sur Mac

Demande de formatage de disque sur Mac

demande de formatage de disque sur Windows

Demande de formatage de disque sur Windows

SURTOUT NE FORMATEZ PAS, N’INITIALISEZ PAS !!

Là en général, c’est le moment où on panique et commence à brûler de l’encens en disant « Pourquoi moi ? »
Dans cette situation en général, Recuva et Photo Rescue sont inutiles car ils n’arrivent pas à lire sur votre carte pour y chercher vos précieuses images !
Heureusement il reste encore une solution :

Récupérer vos photos avec testdisk

Ce dernier logiciel est légèrement plus technique que les deux premiers, car il n’a pas d’interface graphique, mais il permet de fouiller plus en profondeur et dans des conditions plus difficiles.

Pour chercher vos photos avec testdisk, dans le cas où votre carte mémoire n’est pas reconnue correctement, suivez les étapes suivantes :

Pour mon exemple, j’ai utilisé une carte SD de 64Go sur laquelle j’ai pris une photo d’exemple avant de l’effacer volontairement. 

Téléchargez testdisk sur le site du développeur, connectez votre carte SD et lancez testdisk. Vous allez avoir la fenêtre suivante :

interface testdisk

Interface testdisk

Vous vous déplacez dans le menu avec les flèches du clavier, et validez avec la touche « entrée ».
Choisissez « Create ». Ceci va simplement créer un petit fichier texte pour enregistrer les actions que le logiciel va faire, pour en garder une trace.

Vous arrivez sur un écran qui représente la liste de différents disques dur et périphériques USB. je choisis la ligne qui correspond ma carte SD de 64Go :

sélection du disque à analyser dans testdisk

L’écran suivant vous demande de choisir quel est le type de partition utilisée sur votre carte SD. Si vous ne savez pas, et que c’est du chinois pour vous, ne touchez à rien et validez car testdisk essaye de détecter automatiquement la bonne option.

Choix du type de partition de la carte SD avec testdisk

Choix du type de partition de la carte SD avec testdisk

Vous arrivez ensuite sur un écran ou testdisk est prêt à scanner votre carte. Validez sur l’option « Quick Search ».

lancer la recherche sur la carte SD avec "Quicksearch"

Lancer la recherche sur la carte SD avec « Quicksearch »

Au bout de quelques minutes, si tout va bien, une ligne verte apparait à l’écran. Elle correspond à l’endroit où vos données se trouvent sur la carte SD.
Testdisk vous propose d’afficher les fichiers qu’il a retrouvés sur votre en appuyant sur le touche « P ».
C’est le moment où on sait si ça a marché ou pas !

testdisk a trouvé des données

testdisk a trouvé des données

Si tout a marché, vous devez retrouver dans la liste, les dossiers habituels que votre appareil photo crée sur la carte SD. Dans mon cas, il s’agit d’un appareil Canon qui crée des dossiers nommés DCIM/EOS5D.

sélection du dossier à récupérer sur la carte sd avec testdisk

sélection du dossier à récupérer sur la carte sd avec testdisk

Choisissez le dossier que vous voulez récupérer et appuyez sur « C » pour lancer la copie des fichiers. Testdisk vous demande de choisir un endroit sur votre ordinateur où copier les fichier récupérés. Sur la capture ci-dessous, j’ai choisi de les envoyer vers le bureau.

choix de la destination des fichiers récupérés

choix de la destination des fichiers récupérés

Il n’y a plus qu’à croiser les doigts. Un message indiquera si tout s’est bien passé.
je suis allé vérifier ensuite sur le bureau et j’avais bien un dossier DCIM qui est apparu, avec ma photo d’exemple dedans ! Victoire !

testdisk récupération terminée

Comme je l’ai dis, ce dernier logiciel est un peu plus « technique » que les autres mais il a le mérite d’aller là où les autres ne vont pas, une fois qu’on l’a pris en main.

Avec tout ça je pense que vous êtes bien armés pour éviter au maximum les pertes de photos, et y faire face si vraiment ça se produit. Si vous avez d’autres astuces et outils à partager, les commentaires sont à vous ! :)

2 réponses
  1. Capitaine Rando
    Capitaine Rando dit :

    Je prie pour que cela n’arrive jamais !! Je me suis déjà fait voler mon appareil photo avec bien entendu mar CARTE SD à l’intérieur, j’ai déjà perdu mon drone aussi avec ma carte micro SD à l’intérieur, mais je n’ai jamais eu de problème avec mes cartes SD…. Prions que cela ne m’arrive pas.
    Capitaine Rando Articles récents…randonnée à pied ArgentineMy Profile

    Répondre
    • Eric
      Eric dit :

      Il faut toujours se préparer à ce genre d’éventualité, car la question n’est pas de savoir SI ça va arriver, mais QUAND ça va arriver… Parole d’informaticien :D

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.